FANDOM


- Merci à Soriu Tiadramat pour sa coopération sur cet article.


Nombreuses sont les rumeurs concernant l'étrange Pokémon qu'est Meloetta. Toujours reliées à la musique, ces rumeurs évoquent sa présence au beau milieu de la Savane Herbage, endroit où est localisé la Tour de l'Eternité, lieu où on peut entendre une douce symphonie s'en échapper. Pourtant, si bon nombre de rumeurs existent, bien peu sont les légendes évoquant la création d'un être aussi tendre et délicat que Meloetta. Pour connaître tout cela, il faut alors remonter en des temps immémoriaux pour connaître tout cela.

La Tour de l'Eternité n'a pas toujours existé. Il fût un temps où aucun édifice ne se trouvait au centre de la Savane. Rien du tout, seulement de l'herbe et de nombreux Pokémon sauvages, prêts à agresser quiconque d'inhabituel qui tenterait de pénétrer à l'intérieur, en plus de se tuer entre eux. Et pourtant, bon nombre d'humains, à l'époque, cherchaient à les apprivoiser. Mieux encore, certains arrivèrent à habiter dans la Savane Herbage, quitte à ce que chaque jour puisse être le dernier.

C'est dans l'une de ces tribus que vivait une jeune adolescente portant le nom de Milodia. D'une extrême beauté en ce qui concerne sa chevelure verte et ses yeux saphir, la demoiselle faisait le bonheur et la joie de ses parents mais, mieux encore, la fierté de son village. Sa voix comme ses mouvements étaient d'une telle grâce que même les bêtes les plus féroces n'osaient s'en prendre à elle, lui permettant alors une sécurité et protection constante, même au beau milieu des animaux les plus dangereux de la Savane Herbage. Ce don était une merveille de la nature, mais fut utilisé à des fins bien moins honorables, comme la manipulation des Pokémon pour que les hommes de la tribu puissent chasser librement et sans danger ces derniers. Si elle n'acceptait pas ce traitement et ne supportait pas de voir des créatures souffrir, elle ne pouvait contester ces décisions en raison de son statut de femme.

Un garçon de son âge, aux cheveux blonds comme le soleil et aux yeux rubis, passait la majorité de son temps avec elle. Chétif comme une fille, il était la risée de son village bien qu'il était le fils du chef. Mais cela ne le dérangeait pas, il écoutait toujours la voix de la jeune fille, lui demandant de continuer à chantonner pour lui. Elle l'appréciait grandement, le jeune garçon portant le nom de Sinphonos, et fut dévastée le jour où une tribu ennemie réussit à le kidnapper pendant que les chasseurs n'étaient pas là. Ce genre d'actions n'était pas rare et il arrivait souvent que la tête de l'enfant ou son cadavre soit mis en valeur pour montrer la supériorité d'une tribu par rapport à une autre. Mais aucune nouvelle ne parvint au groupe, ni même un corps à enterrer. Très vite, il fût oublié par sa tribu et même par son père, qui choisit son second fils pour le remplacer à la tête du village. Seule Milodia continuer de penser à lui.

Mais malheureusement, chaque chose rendant un être unique attire la convoitise d'autrui et pendant que beaucoup de garçons tentèrent d'obtenir les faveurs de Milodia, en ramenant à ses parents diverses peaux de Pokémon, viandes rares ou des denrées uniques, les femmes du village, elles, la haïssaient, au plus profond de leur être. Ainsi, il n'était pas rare que, candide comme elle était, la jeune femme se retrouve perdue au beau milieu de la Savane Herbage, abandonnée par ses « amies ». Mais elle revenait à chaque fois, toujours grâce à l'aide de Pokémon sauvages.

À force de refus, certains hommes commencèrent à se comporter comme des bêtes. Un jour, qu'elle accompagnait l'un des chasseurs du village pour le sauver au besoin - mais qui allait la sauver elle ? -, elle fût subitement projetée sur le côté, ses habits déchirés en haillons alors qu'elle ne comprenait guère ce qui se passait. Ce fût lorsque l'homme chercha à se déshabiller qu'elle comprit avant de voir la corne d'un Frison se loger dans le torse de l'homme, le tuant sur le coup. Quant elle revint au village, ses yeux avaient perdu de leur éclat, ses habits étaient tachés de sang et en lambeaux. Nul ne sût exactement ce qui s'était produit, bien qu'il fût reconnu que son compagnon avait été sauvagement agressé par un Frison. Mais, pour elle, tout avait changé. D'autres hommes qui voulaient l'impressionner ne tardèrent pas à subir le même sort après avoir tenté de poser la main sur elle quand ils étaient seuls avec elle.

Milodia comprit que les Pokémon étaient les seuls êtres qui étaient prêts à la protéger, et que les humains ne cherchaient qu'à la désirer et à abuser d'elle. Elle écrivit un chant capable de galvaniser autrui, qui fût le dernier requiem que son village l'entendit psalmodier avant d'être ravagé par une hors d'animaux en furie. Sans même un regard au cadavre de ses parents, elle avait disparu et sa légende débutait finalement.

Vous vous demandez alors : quelle est le lien entre Milodia et Meloetta ? Laissez-moi alors vous raconter la suite de cette légende. Pendant des années et des années durant, Milodia n'était plus qu'une chimère dans la Savane Herbage. Si de plus en plus de tribus s'y installèrent, de plus en plus de chasseurs disparaissaient subitement, avant que l'on ne retrouve leurs cadavres des jours plus tard. Milodia n'avait plus confiance en l'humanité et pour elle, il fallait la faire disparaître.

Elle continua à croire cela jusqu'au jour où elle tomba sur un corps se vidant de son sang. C'était un homme qui devait avoir son âge et était grièvement blessé après avoir été sauvagement attaqué par des Pokémon. Ses cheveux blonds étaient ternis par son propre sang, et il ne lui restait que peu de temps à vivre. Elle s'apprêtait à le délaisser, pensant qu'il s'agissait encore d'un chasseur qui avait estimé être meilleur que les autres. C'est en baissant les yeux qu'elle remarqua dans sa main un instrument grossièrement taillé dans du bois. Long et cylindrique, il avait sur une ligne criblée de plusieurs trous pour laisser s'échapper de l'air. Au bout, le morceau de bois avait une forme de bec avec un petit orifice.

Elle ne savait pas ce qui lui prit, mais à ce moment précis elle décida de ramener l'homme dans sa grotte, où elle vivait. Ayant des connaissances de survit, elle prépara une décoction pour apaiser la douleur et la blessure du jeune homme qui ouvrit les yeux, et la remerciant pour ce traitement. Hormani, tel était son nom. Il lui expliqua que l'instrument était une flûte, capable de produire de la musique en soufflant à l'intérieur et en bouchant les trous avec ses doigts. Il avait été attaqué par les Pokémon sauvages, voulant tester ses capacités pour voir si elles pouvaient rivaliser avec celles de cette femme dont parlaient les rumeurs, qui était capables d'apaiser le cœur des animaux violents. Pour lui démontrer ses intentions, il se mit à lui jouer un morceau. Instinctivement elle commença à danser, sans même pouvoir réellement contrôler son corps, envoûté par la musique. Loin d'être effrayée, elle était envoûtée. Si elle pouvait contrôler les Pokémon par son chant, lui-même pouvait contrôler les humains par sa musique.

Si elle ne révéla rien de sa personne à l'homme, elle le laissa rester avec elle. Ses blessures étaient telles que le moindre de ses mouvements lui arrachaient une grimace de douleur, et il ne valait pas mieux qu'un bébé Pokémon abandonné par sa famille. De plus, elle avait apprécié la première fois qu'il avait joué de cette flûte.

Effroi et respect, voilà les deux sentiments qu'elle possédait à son égard. Ainsi qu'un troisième qu'elle ne voulait accepter. Un troisième, plus profond, ancré en elle sans même qu'elle ne puisse le combattre. Il finit par découvrir qui elle était, mais ne s'était pas enfui, il ne s'était pas exclamé, n'avait pas fait une scène. Il lui avait tout simplement souri, signalant qu'il allait devoir repartir quand ses blessures lui permettrait de se mouvoir seul. Effarée, elle ne lui avait pas répondu par l'affirmative quand il lui avait demandé son aide. Elle avait décidé alors de faire ce qu'elle pouvait pour ralentir sa guérison lorsqu'elle le soignait.

La disparition d'un jeune homme de talent n'était pas passé inaperçu et bon nombre de clans s'étaient réunis pour le retrouver. C'est là qu'elle comprit qu'Hormani était plus important que ce qu'il faisait croire. Ce jeune homme était le futur chef de la fusion des tribus habitant dans la Savane Herbage, fusion réalisable après un travail de plusieurs années en vue des dégâts que provoquaient les Pokémon sauvages sur chaque tribu isolée. Mais ce qui dévasta Milodia fût de découvrir cette femme qui accompagnait les chasseurs les plus émérites : une femme magnifique, que ce soit par son physique ou ses capacités de chasseuse. Elle avait cerné en elle une ennemie effroyable, qui possédait des pouvoirs étranges.

Ce qui devait arriver arriva, et une véritable guerre ouverte entre Pokémon et humains qui se déclara. L'ultime conflit eut lieu en son centre. À la tête de chaque armée, une femme qui avait réussi à prendre l'ascendant sur le reste des troupes. À la fin d'un combat terrible, Milodia avait réussi à enfin vaincre cette femme. Exténuée et éreintée, elle regarda les tribus perdre leur moral après avoir découvert non seulement la mort de celle qui aurait du être la future femme du chef, mais surtout que ce dernier se tenait aux côtés de Milodia. Cette dernière était fière, très fière de sa victoire. Elle possédait tout, la Savane Herbage, les Pokémon qui y habitaient, et cet homme qui aurait été le plus grand parmi les tribus. Tout.

« Je ne peux pas te laisser continuer sur cette voie, Milodia. Pardonnes-moi. J'aurais dût t'arrêter bien avant. Ton chant et ta danse sont faits pour apporter le joie, non le désespoir. Pardon... pour tout ce temps perdu. »

C'est dans ses derniers instants, au moment où une lame s'enfonça dans sa gorge, qu'elle avait finit par le reconnaître. Lui, depuis toutes ces années. Il avait survécu, et avait été élevé pour son intelligence et ses capacités d'un genre nouveau, basées sur autre chose que la force brute. Lui, qu'elle n'avait jamais réussi à oublier, que son corps et son cœur avaient reconnus alors que son cerveau avait tout fait pour la brouiller. Lui, qui venait de lui retirer la vie pour qu'elle arrête un massacre qui n'avait que trop duré. Dans un dernier regard, elle comprit que ses blessures ne s'étaient jamais refermées. Le corps d'Hormani mourrait peu à peu et l'effort surhumain dont il avait dû faire preuve pour se rendre jusqu'à elle sur le champs de bataille avait mis un terme à son existence comme à celle de Milodia.

À leurs morts, la savane fût plongée dans un silence qu'elle n'avait jamais connu auparavant. Le choc des cornes et des griffes claquant avec les épées de fer n'existait plus. Les cris de rage, que cela soit ceux des Pokémon ou des humain n'étaient plus. Le temps s'était arrêté en même temps que les respirations. Plus aucun râle, plus aucune émotion, plus aucune rancœur. Les armes tombèrent au sol en même temps que les Pokémon reculaient, perdant leur allure menaçante. Ce fût le jour où la Savane Herbage s'était tue. Ce fût le jour où les Pokémon et les humains décidèrent d’œuvrer pour pouvoir vivre ensemble dans cette région.

On raconte que ce silence fût brisé par deux chants, émanant des esprits de ces deux êtres exceptionnels. Un voix portée par une flûte, qui finirent par se brouiller pour produire un son que personne n'avait jamais entendu auparavant. Cette réincarnation incarnation des talents pour la Musique, le Chant et la Danse de Simphonos et de Milodia fût baptisée « Meloetta ». On dit qu'elle attend le jour où, comme ses « parents », elle trouvera une personne capable de l'inspirer pour permettre au monde de goûter aux joies de la symphonie musicale.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.