FANDOM


- Merci à Lucy MacGregor pour sa coopération sur cet article.


Cette histoire se déroule dans les contrées du continent volant. Un plein Âge Gris, les quatre tribus séparées vivaient chacune de leur côté, et les relations entre les clans ne respiraient pas l'amour et la fraternité, bien au contraire. Qu'il s'agisse d'Abyan, d'Aliphyr, de Dyrinn ou encore de Torcan, toutes voulaient se prouver la tribu la plus puissante. De ce fait, les conflits entre deux clans se répétaient fréquemment, et les victoires étaient distribuées totalement aléatoirement. En effet, le dieu donneur de victoire, Victini, semblait prendre un malin plaisir à accorder ses faveurs tantôt à la tribu de l'Eau, tantôt à celle de l'Air, une autre fois à celle de la Terre, et à celle du Feu quand l'envie lui prenait. Par conséquent, aucun clan ne se dégageait par rapport aux autres, et les tensions se succédaient, encore et encore.

Loin de la rivalité inter-clanique, dans les terres centrales du continent flottant, chantait Meloetta. Toute la journée, son environnement s'emplissait de notes légères, graves, vives, lentes. La Savane Herbage vivait sous les crescendo, les fortissimo, les mezzo piano de la diva. Bon nombre de Pokémon sauvage se rassemblaient pour l'écouter, et il régnait sur la petite communauté un sentiment d'apaisement, de tristesse, ou bien même d'excitation en fonction des chansons du Pokémon Mélodie. Les tensions entre les quatre tribus tenaient éloignés les Humains, ainsi, personne ne venait troubler le quotidien musicale de Meloetta. Pourtant, un jour, la diva au chant pur reçut une visite inattendue.

Il s'agissait d'un jeune Élémental d'Aliphyr, fuyant le climat haineux qui entourait ses compatriotes. Passionné de musique, il avait voyagé longtemps, le luth à la main, en quête d'un environnement calme, prompt à favoriser son inspiration. Et à peine avait-il pénétré dans les terres de la Savane Herbage qu'un chant merveilleux avait empli son être. Les notes, les nuances, le tempo... Tout pour lui était divin dans la chanson qu'il écoutait, comme hypnotisé. Son corps se mit en marche automatiquement, guidé par cette voix tombée du ciel, et sa propriétaire lui apparut, au milieu d'un cercle de Pokémon sauvage qui l'écoutaient, presque fanatiquement.

L'arrivée de l'humain stoppa net le récital de Meloetta, néanmoins la réaction retour fut loin d'un emportement général. La petite société affichait plutôt une mine surprise devant cet élément perturbateur. Cet arrêt brusque différait totalement de leur quotidien, qu'ils pensaient tous inébranlable. La diva, au contraire, montrait un intérêt profond au musicien, dont elle sentait son amour pour la musique. Enfin, elle rencontrait quelqu'un avec la même passion qu'elle. Alors, elle reprit sa musique à la mesure où elle s'était arrêtée, en désignant l'instrument du nouveau-venu. Et le musicien l'accompagna du mieux qu'il le put, jusqu'à ce que ses doigts, à vif, se trouvèrent dans l'incapacité de faire vibrer la moindre corde.

Ce duo insolite s'occupa du spectacle le lendemain, et le surlendemain, ainsi que tous les jours qui suivirent. Le jeune Élémental d'Aliphyr ne respirait plus que pour la musique, son luth semblait être une extension de son propre corps, et les quatre tribus appartenaient pour lui à un autre monde. Son plus grand souci ne se résumait plus que par son accompagnement, qu'il améliorait dans le but d'arriver au niveau de perfection de Meloetta. C'est en suivant cet objectif que naturellement, un jour, il fit à la diva la promesse de sa vie. Il allait lui composer une mélodie. Une mélodie à sa hauteur, une mélodie qu'elle seule pourrait chanter. Son existence entière ne fut plus dictée que par ce projet faramineux. Pendant les nombreuses années qu'il passa aux côtés du Pokémon Mélodie, il s'inspira de ses notes, parfaitement accordées avec le son cristallin de sa voix. Quand Meloetta revêtait son autre forme, et qu'elle entamait une danse guidée par le luth du musicien, celui-ci observait attentivement ses mouvements, son rythme, pour dénicher celui dans lequel elle brillerait à son apogée.

Alors que la petite communauté de Meloetta présentait des semblants de paradis, du côté de la civilisation, la réalité était tout autre. Les conflits se répétaient, inlassablement, et Victini intervenait immanquablement. Les quatre tribus comprirent, après de nombreuses années, que ces simples combats ne suffisaient plus, qu'ils n'avaient même jamais suffit. Il fallait en finir, une bonne fois pour toutes. Ainsi, on prit une décision radicale : Abyan, Aliphyr, Dyrinn et Torcan s'affronteraient toutes quatre dans une guerre, qui s'annonçait dévastatrice. Pour les tribus, il ne pouvait en être autrement, il fallait montrer aux autres qui méritait d'être placée au-dessus. Ils n'avaient pas songé au dieu farceur, cause de leur pied d'égalité, qui prendrait sûrement part quant au dénouement de cet ultime conflit.

La rumeur du conflit à venir ne tarda pas à voyager à travers tout Midgard, et bien vite, même Meloetta fut avertie. Évidemment, la diva reçut la nouvelle avec une profonde terreur et une panique grandissante. Elle, tellement habituée à la paix et à la bonne humeur, allait devoir assister au chaos et à l'horreur de la guerre, et qui plus est, près de l'endroit où elle se trouvait ? Cette idée lui était tout bonnement insupportable. Elle devait intervenir, et avant Victini. Comprenant le projet du Pokémon Mélodie, le musicien la pria de l'emmener avec elle à la Place d'Ivoire, malgré son âge déjà avancé. Bon nombre des Pokémon sauvages se rallièrent à leur tour à la cause de l'humain, néanmoins, Meloetta se trouva obligée de refuser. Pour gagner le plus de temps possible, dans cette situation où chaque seconde valait cher, elle se téléporterait. Or, si elle ne voulait pas user toutes ses forces simplement pour le trajet, elle ne pourrait emmener avec elle qu'une seule personne. Son choix se porta naturellement sur le musicien, le premier à s'être proposé. Elle tendit sa main en forme de note dans sa direction, et une seconde plus tard, ils avaient tous deux disparu.

Ce n'était plus qu'une question de temps avant que l'affrontement ne commence. Les deux intervenants pouvaient voir les quatre tribus se rapprocher les uns des autres, et les minutes étaient à présent comptées. Alors que la diva s'apprêtait à arrêter les belligérants, le musicien l'interpella, et lui tendit plusieurs feuillets, noircis de nombreuses portées. Il l'avait terminé. La composition de sa vie. Il voulait que son œuvre calme la rivalité inter-clanique, et surtout, il souhaitait entendre Meloetta la chanter. Respectant son souhait, la diva se téléporta une nouvelle fois au-dessus des combattants rassemblés sur le lieu choisi, et laissa sa voix entrer en scène. Le mariage d'un timbre d'une pureté inqualifiable et d'une mélodie bâtie avec l'énergie d'une vie toute entière donna naissance à une œuvre digne de la création d'un dieu. L'hostilité qui régnait auparavant sur les humains était balayée, oubliée, effacée des cœurs. À la place, il n'y avait plus que l'apaisement, le repos des esprits, le soin de l'âme. Que ce soit Abyan, Aliphyr, Dyrinn ou bien Torcan, aucune des tribus ne pouvait dire à présent pourquoi elles étaient sur le point de faire couler autant de sang. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elles n'entendraient cette mélodie que pendant cet instant, mais surtout, que Meloetta avait laissé dans leur cœur toute la portée de ses notes. Les quatre tribus rentrèrent sur leurs terres respectives, et Meloetta, tombant d'épuisement, disparut.

Quelques temps plus tard, un grand projet réunit tous les habitants du continent flottant. Personne n'avait oublié l'intervention de la Diva à la voix divine, et tous avaient compris à quoi ils avaient échappé. Ainsi, ils rassemblèrent leurs forces et leur courage pour bâtir une immense tour en son honneur, qu'ils nommèrent la Tour de l'Éternité. Ce sanctuaire devint par la suite un symbole d'apaisement et un lieu de pèlerinage pour les adeptes de la musique, souhaitant avoir la bénédiction de la muse.

Ce qui est arrivé au musicien ? Son rôle ne fut connu que de peu de personne. Cependant, celles-ci racontèrent que, sentant sa fin arriver, il se rendit au sanctuaire de Meloetta, et utilisa toutes l'énergie vitale qui lui restait pour atteindre le sommet de la tour. Le Pokémon Mélodie lui serait alors apparu et lui aurait accordé de pouvoir jouer à jamais avec elle. Son esprit résiderait encore aujourd'hui dans la tour, comme un fantôme, où il jouerait nuit et jour pour la diva, avec tous les instruments présents dans le sanctuaire.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.